Conseil municipal de Bagnols- projet de commune nouvelle. Trois conseillers municipaux démissionnent. Marie-Thérèse Cornet, Michel Robin et Nelly Stanko, colistiers de la liste du maire "Ensemble pour Bagnols" protestent contre le manque d’information et de concertation. 24 avril 2016

 

Commune nouvelle

Une démarche très importante pour le futur des communes concernées.

Une préparation qui manque de transparence.

Depuis plusieurs semaines, les conseillers municipaux tenus à l’écart de la préparation du projet de commune nouvelle, interrogeaient le maire de Bagnols pour avoir connaissance du contenu du projet. Ils demandaient la communication des premiers documents rédigés en commun par les exécutifs des cinq communes.

lire l'article du Progrès

cliquer

Huit conseillers avaient déjà remis un texte commun au maire le 12 avril, en réaction à ce manque d'information des conseillers concernant le regroupement de communes en cours. Ils auraient souhaité pouvoir faire des propositions sur les moyens à mettre en œuvre pour que l’ensemble des conseillers municipaux et la population puissent être intégrés à la préparation de ce projet.

N’ayant pas pu s’exprimer sur ce point lors d’une rencontre interne de tous les membres du conseil municipal de Bagnols, le 16 avril, et n’ayant rien obtenu concernant la communication des documents en question, trois des conseillers ont choisi de démissionner. Ils ont envoyé leur lettre de démission le 18 avril. Ils se disent très déçus de l’attitude agressive de certains adjoints.

Ils ont rappelé qu’ils faisaient bien partie de la liste du Maire et ne pouvaient pas être considérés comme des opposants, ayant participé jusqu’à ce jour à tout le travail de l’équipe municipale.

Pas de concertation ?

Il semble que certains responsables de communes ignorent la nécessité et les avantages d’une concertation préalable, avant d’engager de façon autoritaire des projets aussi importants. Nécessité pour que chacun se sente concerné par ce projet, et avantages pour que les propositions venues de personnes aux compétences diverses viennent l’enrichir.

Il était déjà reproché à ce projet « commune nouvelle Le Bois-d’Oingt, Oingt, Saint-Laurent d’Oingt, Moiré, Bagnols », des délais de préparation trop réduits (trois mois pour rédiger le projet, le faire voter par les conseils et l'envoyer au préfet) et une mise en place accélérée au 1 janvier 2017. Mais le construire dans le manque de concertation des conseillers, et sans aucune information de la population sur les conséquences de ces changements, ne peut que susciter des inquiétudes sur ses chances de réussite.

Pas de retour en arrière possible

Rappelons que cette démarche de commune nouvelle une fois acceptée par l’Etat et mise en place, on ne peut plus revenir en arrière et que les communes ne pourront plus se retirer.

Au 1er Janvier 2017, un nouveau conseil municipal de la commune nouvelle sera mis en place (sans nouvelles élections) et le nouveau maire, dirigeant les cinq communes, sera élu par l’ensemble des conseillers actuels. Il restera en place jusqu’aux prochaines élections municipales de 2020.

Joomla templates by a4joomla