Présentation des activités de l’association « Bien vivre au Bois-d’Oingt et en Pays Beaujolais » en 2015. 21 octobre 2016

 L’association « Bien vivre au Bois-d’Oingt

et en Pays Beaujolais »

est une association agréée au titre de l’environnement pour le département du Rhône. Elle s’intéresse au cadre de vie dans le bourg et suit les projets de développement des territoires voisins. Elle encourage les habitants à s’informer et à être présents dans la vie de la commune.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’urbanisme

L’urbanisme et le rythme de constructions très rapide constituent une de ses préoccupations les plus anciennes. En 2015, de nouvelles autorisations de construire ont été délivrées pour 31 logements, soit trois fois plus que ne l’autorise le SCOT. Il semble que le PLU adopté en 2014, justifie les craintes exprimées et ne permette pas de bien contrôler cette expansion. La commune change à un rythme beaucoup trop rapide pour que les équipements de voirie ou d’infrastructures se réalisent, sans poser d’importants problèmes de financement. Il y a des choix à faire, pour la population actuelle et pour le futur de ses enfants.

Une réunion publique en janvier 2016, une pétition 

des problèmes de circulation,

une décision malheureuse prise sans concertation :

Si des protestations se sont élevées contre la remise en double sens de la rue Peignaux-Dame ( voir nos articles), c’était bien la conséquence de ces lacunes : une décision inadaptée pour essayer de résoudre un vrai problème.

Le parc du Clos Pichat

Depuis 2008, le devenir  du Parc Pichat est l’un des points forts des préoccupations de l’association. C’est l’un des seuls parcs conservés des anciennes propriétés bourgeoises de la commune et nous avons la chance que ce soit un parc ouvert au public. Mais depuis dix ans l’entretien est peu suivi et des travaux importants y seraient nécessaires pour l’élagage et la rénovation de la végétation.

Il y a quelques années, c’est avec joie que la population a découvert ce parc.

L’association souhaiterait que les allées soient rendues accessibles à tous, handicapés, jeunes enfants, personnes âgées, que des bancs soient mis en place, que les promeneurs y trouvent le calme et la fraicheur, que de nouvelles plantations soient faites, et que les dégradations soient évitées.

Enfin ce parc a un charme particulier, venu de son architecture de parc paysager et il serait important qu’il garde son caractère et ne se banalise pas en parc urbain.

En 2015, le parc a subi les attaques de la pyrale du buis, les chenilles de ce papillon détruisent les massifs de buis dans de nombreuses régions. Au parc, elles se sont répandues, sans les interventions adaptées, ou le recours urgent à une entreprise.

Que deviendrait ce parc sans ces buis qui structuraient ses paysages ? C’est pourquoi certains membres de l’association se sont investis, pour surveiller ces attaques et faire des propositions, non entendues, à la commune.

Les activités culturelles

 proposées par l’association en partenariat avec d’autres groupes, ont été riches. L’association trouve un beau cadre patrimonial dans la maison et le parc du Clos Pichat et se spécialise depuis trois ans sur le patrimoine bâti et le mode de vie des années 1850 à 1950. Cette année 2015, nous avons présenté en juin, l’exposition très documentée préparée par le service du patrimoine du département du Rhône : « L’âge d’or des jardins lyonnais ».

 Deux thèmes qui se regroupent dans la période 1850 à 1920 :

  • l’art des jardins avec la création de très nombreux jardins paysagers autour de Lyon, par des architectes paysagistes renommés 
  • et un dynamisme exceptionnel des créations horticoles, fruitières avec des milliers de fleurs, de fruits, de légumes obtenus dans la région lyonnaise, diffusées ensuite par des grainetiers connus en France et à l’étranger.’association avait animé cette exposition en la reliant, d’une part au congrès des rosiéristes qui venait d’avoir lieu à Lyon le dernier week-end de Mai 2015 ;
  • d’autre part, sur le thème de l’alimentation en présentant pour les visiteurs, graines de céréales, plantes aromatiques, épices et  légumes anciens. La simulation d’un repas du Moyen-âge, lors des Journées Patrimoine de pays, a connu un bon succès.

Enfin, pour la quatrième fois, l’association s’est engagée en 2015 dans les Rendez-vous aux jardins, lors du premier week-end de juin. Sur le thème de la promenade, des « Lectures sous les arbres » de poèmes, ont bénéficié d’une belle après-midi ensoleillée, sous les tilleuls en fleurs. En 2016, le thème de la couleur attirera le public de tous âges.

En 2016, les projets sont nombreux, mais l’exposition préparée par l’association avec d’autres associations partenaires ne pourra pas se dérouler dans la maison Pichat, comme prévu. Les visiteurs devront aller à Oingt. ( informations disponibles sur le site http://bvabo.fr)

Enfin nous signalons notre adhésion à la fédération Patrimoine des Pierres dorées, qui s’est créée en 2015 et qui nous permet de proposer des projets en commun avec de nombreuses autres associations d’autres communes.

Rapport de la présidente Marie-France Rochard.

 

 

 

 

Joomla templates by a4joomla