Daniel Pomeret et Charles Bréchard - conseillers généraux des cantons d'Anse et du Bois-d'Oingt- LGV-POCL : nous sommes inquiets de l'imprécision... sur ce que l'on envisage pour l'arrivée sur Lyon

Le Conseil Général du Rhône s'est prononcé sur le projet de LGV-POCL lors des séances publiques de juin et juillet 2012.

Lire le texte p.1 proposé par le rapporteur au Conseil Général

Lire la page 2 de ce texte

Voici les interventions des Conseillers généraux Daniel Pomeret (UDI- Parti radical) et Charles Bréchard (UDI) :

Lu sur le blog de Daniel Pomeret, vice-président du Conseil général du Rhône  :

Ce dossier de Ligne à Grande Vitesse Paris-Orléans- Clermont Ferrand- Lyon était inclus dans un rapport plus large présentant le plan de l’ETAT sur toutes les problématiques de déplacements dans le Rhône. Il est passé en séance publique à Monsols le 22 juin sans vote et représenté le 20 juillet et mis au vote.   Daniel POMERET, conseiller général du canton d’ANSE  et Charles BRECHARD, conseiller général du canton du BOIS D’OINGT refusent de voter le POCL en raison de l’absence de précision du tracé qui ne permet pas d’accepter en l’état le projet.

Daniel POMERET a émis le souhait lors de ses rencontres avec la Coordination des Associations du Beaujolais que les tracés par Macon ou au sud de Givors soient réétudiés. Ainsi Daniel POMERET, vice président du Conseil général est intervenu lors de cette séance publique :

« Monsieur le Président, comme on l’avait dit à Monsols, avec mon collègue Charles BRECHARD nous avons étudié le dossier du POCL tel qu’il nous est présenté aujourd’hui. Nous ne pouvons qu’être favorables au principe de développement du maillage ferroviaire par des lignes à grande vitesse de notre territoire, et favorables tout particulièrement au principe présenté de relier Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon en passant près de Roanne. Nous sommes néanmoins inquiets de l’imprécision, bien légitime à ce stade du dossier, sur ce que l’on envisage pour l’arrivée sur Lyon. Il ne faudrait pas renouveler les erreurs du passé et donc travailler aux tracés des débouchés en même temps que nous envisageons les grands principes. L’arrivée de l’A89, celle de l’A45, aujourd’hui pénalisent ces infrastructures et l’agglomération toute entière.

Devant l’absence de précisions, nous voterons le rapport présenté, à l’exclusion de cette partie POCL, pour laquelle nous demanderons que des études sérieuses de tracé à l’arrivée sur Lyon soient menées concomitamment aux grands principes. »

Par ailleurs il est à noter que l’opposition a refusé de prendre part au vote laissant totalement libre la poursuite de ces projets sans émettre d’avis.

Nos commentaires : A noter que le refus de prendre part au vote des représentants des groupes de gauche, l’abstention de deux conseillers généraux UMP, et la position réservée (mais en votant l’ensemble du dossier) exprimée ici a fait que le Conseil général du Rhône n’a adopté ce dossier qu’avec une minorité de voix.

 

Joomla templates by a4joomla