Lu dans la presse- 25 mars 2013. La commission Duron prépare le classement des projets de grandes infrastructures prévus dans le SNIT. POCL serait dans les priorités mais sans les financements indispensables. La Coordination des associations du Beaujolais s'étonne...

Lu sur le site de Mobilicités

La Commission Mobilité 21 mise en place par le gouvernement en octobre-novembre 2012 étudie un à un les projets de construction d’infrastructures de transport prévues par le gouvernement précédent dans le « Schéma National des Infrastructures de transport » (SNIT).

Des informations commencent à filtrer et le journaliste Marc Fressoz publie aujourd’hui, 25 mars, sur le site de Mobilicités un article sur le classement « estimé » des premiers sélectionnés.

  • En première position, le raccordement ferroviaire de Roissy à Creil.
  • Suivi en deuxième position par l’interconnexion des LGV au sud de Paris.
  • Puis un projet autoroutier avec le doublement de l’A31 entre Toul et le Luxembourg,
  • Quatrième projet le mieux noté, le contournement ferroviaire de Lyon par l’Est destiné avant tout au fret …

Ensuite, ça déraille, écrit-il… « La commission Duron recommande au gouvernement d’engager de façon prioritaire la construction de deux projets au coût pharaonique ». Le premier de ces deux projets est la ligne Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL), le second la LGV-PACA entre Marseille et Nice.

Lire le texte

http://www.mobilicites.com/fr_actualites-snit---la-commission-duron-confrontee-au-manque-d-argent-et-a-des-criteres-contradictoires_77_2435.html

Notre commentaire : En dehors de notre incompréhension de voir considérer comme prioritaire ce projet POCL, dont le principal justificatif serait de doubler une ligne LGV existante, nous relevons les implications financières concernant la Région Rhône-Alpes. Selon les modes de financement utilisés récemment, les régions et collectivités locales sont invitées à participer au financement des LGV à hauteur de 40% du coût des chantiers. Avec ces choix, les contribuables de la  Région Rhône-Alpes seraient donc « invités » à financer le CFAL (contournement ferroviaire de Lyon pour les marchandises), le Lyon-Turin qui n’était pas soumis à l’arbitrage de la Commission, car il s’agit d’un projet international déjà accepté, puis la LGV-POCL, après 2020… Quel total de financement ? Alors que les travaux indispensables concernant l’arrivée dans Lyon (nœud ferroviaire Lyonnais) ne sont même pas cités… et que les besoins les plus urgents, reconnus par tous, concernent l’aménagement du réseau de TER ?

Seraient-ce vraiment les campagnes de lobbying qui continuent dans la presse, financées par les collectivités locales du Centre

Exemple :    Lire l’article  du 19 mars 2013   www.larep.fr - Giennois - SAINCAIZE-MEAUCE (58470) - LGV : le ...
La LGV-POCL, qui assurerait en moins d'une heure la liaison de Nevers avec Paris et Lyon, mettrait fin au désenclavement du département.

 Ou  la pétition qui vient d’être lancée  par l’association TGV-Grand Centre-Auvergne qui contribueraient ainsi à  influencer les décisions ?

Joomla templates by a4joomla