Beaujolais : paroles des habitants du sud Beaujolais- LGV-POCL

Pendant le Débat public sur le projet de LGV- POCL, habitants de Chessy, Châtillon, Oingt, Le Bois-d’Oingt, Sainte-Paule, Saint-Laurent d’Oingt…ils ont donné leur avis ou apporté leur contribution…

 

A451 • Daniel ROUSSEAU, LE BOIS D'OINGT, le 30/11/2011

On peut s'étonner de l'étude et la réalisation d'une nouvelle ligne TGV Paris-Lyon : encore une radiale Paris-Province... La première ligne est saturée ? La seconde le sera également comme à chaque création d'un axe de communication important et après une période de rodage. Pourquoi ne pas relier les grandes métropoles régionales entre elles ? Pas assez rentable ? La nouvelle ligne le sera, elle. Et grâce au contribuable puisque RFF, Réseau Ferré de France n'investira qu'un faible pourcentage dans l'opération, de 13 à 27 %. Ne parlons pas de Lyon et de son nœud ferroviaire, comme on l'appelle. La gare de Part-Dieu est saturée : quais étroits remplis de monde à chaque descente et montée de train ; annonce du quai d'embarquement 15 minutes seulement à l'avance, tellement on travaille à flux tendus dans la gestion des trains TGV. Il serait plus important par contre de rendre plus performants les trains banlieue lyonnaise et TER pour les trajets quotidiens. Mais parlons plutôt du PAYS des PIERRES DOREES en Beaujolais, un ensemble de paysages vallonnés habité par la viticulture et parsemé de villages caractéristiques. Les maisons sont en majorité en pierres dorées venant d'anciennes carrières proches, chacune ayant son jaune particulier. L'oxyde de fer y est pour quelque chose. Cet ensemble fait partie des Paysages ruraux-patrimoniaux de l'Observatoire Rhône-Alpes des Paysages. Cette région de 200 km2 voit poindre un tourisme de découverte de la vigne et du patrimoine et vient d'obtenir le label « Vignobles et découvertes » décerné par le ministère de l'agriculture et du tourisme. Que restera-t-il de la richesse architecturale, touristique et viticole de cette région lorsqu'une ligne à grande vitesse viendra la couper en deux dans son tracé Ouest-Sud ? On pourra vérifier à ce sujet que la DTA (directive territoriale d'aménagement) de 2007 classe en zone verte cette région du Beaujolais, donc qu'elle n'a pas pour but d'accueillir une nouvelle ligne ferroviaire. Voici la rue Trayne Cul à Oingt et le village de Ternand dans la vallée d'Azergues (cliquer sur les nom des villages).

A508 • Aude DESHORS , CHESSY LES MINES , le 05/12/2011

Le Beaujolais des Pierres Dorées a un attrait touristique et économique, veillons à le préserver des nuisances sonores et inesthétiques du TGV. Si le TGV doit passer dans le Beaujolais des Pierres Dorées les habitants n’en tireront vraisemblablement malheureusement que des nuisances. Nous avons choisi le Beaujolais des Pierres Dorées pour la beauté du cadre... Nous ne sommes pas anti-progrès loin de là, mais nous savons que les projets sont bien souvent menés au plus court et au moins cher. Pour la construction de l'autoroute à Châtillon d'Azergues les riverains se sont vus proposer une barrière en bois de 1,5 m de hauteur pour la protection contre le bruit

A901 • Pascal TERRIER, LE BOIS D'OINGT, le 26/01/2012

Bonjour, j'ai assisté au débat public sur ce projet de ligne LGV. Je souhaite m'exprimer contre ce projet.

L'état des lignes de TER entre Lyon et Clermont-Ferrand d'une part et entre Lyon et Paray Le Monial de l'autre est calamiteux.
 Un projet de cette envergure ne pourrait que bloquer les maigres crédits qui pourraient être alloués à la rénovation de ces lignes. Même si le projet ne voit jamais le jour, l'argument sera toujours là pour ne rien faire.
Il s’agirait de la fin de la desserte de nombreuse commune de petite et moyenne importance. Tout cela au profit de quelques grandes villes et pour le loisir de quelques privilégiés.

Quel dommage que l'on ne pense pas d'abords à l’intérêt de plus grand nombre.
Comment feront les travailleurs pour rejoindre leur lieu de travail quand l'essence sera réellement hors de prix et que le réseau TER aura été sacrifié ?
Si on veut faire de l’aménagement du territoire, il faut rénover les lignes secondaires et y faire circuler des trains plus rapide. Il serait alors possible de combiner une vraie desserte du territoire et un gain significatif sur les temps de trajets. Tout cela en économisant de l'argent et des ressources.

La gare de la Part Dieu est saturée, ajouter encore une nouvelle fréquence de TGV serait criminelle pour les usagers des TER. Encore une fois, il serait souhaitable d'investir dans un RER lyonnais plutôt que de chercher à relier les mégapoles. Où irons nous voulons nous aller toujours plus vite ?

Et bien sûr, l'impact environnemental de cette ligne serait une catastrophe. On nous parle de disparition de terres agricoles et on continue au nom d'un "progrès" imaginaire à construire toujours plus d'infrastructures. On pourra essayer de maquiller le projet avec des actions de protection de l’environnement. La seule réelle protection serait de ne pas dénaturer plus la nature qu'elle ne l'est déjà.

Pour toutes ces raisons et bien d'autre encore, je m'oppose à ce projet de TGV POCL.



A530 • Ann MATAGRIN, ST LAURENT D'OINGT, le 06/12/2011

Bonjour, Il est évident que la LGV mettrait en danger les paysages du Beaujolais des Pierres Dorées, un atout indispensable au développement du tourisme en plein essor : - La réussite du développement touristique associée à une promotion des vins du terroir ont abouti à l’obtention d’un label national « Vignobles et Découvertes » en octobre 2010 par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de L’Emploi - La Directive Territoriale d’Aménagement classe cette région « Zone Verte » en 2007 ; ce qui laisse à penser à une sauvegarde des paysages. La restauration du patrimoine vernaculaire financée par les collectivités locales et la population est bien en cours. - Le tourisme de proximité toujours croissant a fait de la région des Pierres Dorées le « Poumon Vert » de Lyon.

Il ne faut pas négliger les nuisances sonores et visuelles (bruits, vibrations, désertification flore et faune, etc.) de la LGV qui traverserait un habitat rural remarquable de nombreux hameaux, disséminés sur tout le territoire autour d’une 40aine  de villages. (Exemple St Laurent d’Oingt : 800 habitants, 44 hameaux).  Tous ces hameaux spécifiques de la région des Pierres Dorées  sont   mis en valeur et habités.

Espérons que tous les efforts financiers déjà engagés pour sauvegarder et développer les espaces naturels, les terres agricoles et viticoles, les  infrastructures touristiques, les lieux de vie… ne deviennent pas de vains gaspillages dans le Beaujolais des Pierres Dorées comme dans toutes les régions que traverserait la LGV !

A la vitesse où le monde accède aux progrès des techniques de télétransmission, visioconférence, connexions i phone etc. d’une ville à l’autre, on peut se poser la question de la garantie de rentabilité d’une LGV extrêmement coûteuse alors que l’on a déjà d’autres moyens de communiquer.

A457 • CHESSY CHATILLON, le 01/12/2011

LE TGV quel impact pour le sud Beaujolais... Nous avons actuellement 1 TER par jour à Chessy les Mines ou à Châtillon d'Azergues nous permettant d'arriver à Lyon avant 9h...Nous sommes nombreux de toute la Vallée d'Azergues à nous rendre à Lozanne pour prendre un train dans lequel nous faisons la plupart du temps le trajet debout ! Demain nous aurons un TGV qui passera à proximité mais vraisemblablement sans s'arrêter. Aurons-nous comme pour l'autoroute que des nuisances ? Le sud Beaujolais au potentiel touristique, comparé à la Toscane est dorénavant traversé pas l'autoroute...bientôt par le TGV... Merci de bien vouloir réfléchir à l'impact d'un tel projet pour les ruraux qui auront une voie à proximité, un tunnel ou viaduc qui détruira le paysage mais toujours pas de train pour se rendre quotidiennement au travail.

A543 • Gérard TARDY, ST LAURENT D'OINGT, le 08/12/2011

Notre région des Pierres Dorées, territoire de plus de 2 000 hectares, de vignes AOC Beaujolais, est classé dans l’Atlas de l’Observatoire Rhône-Alpes des Paysages, dans les Paysages ruraux-patrimoniaux. Notre région a obtenu le label « Vignobles et découvertes » par le ministère de l’Agriculture et du Tourisme. Nos villages et hameaux caractérisés par l’emploi d’un beau calcaire spécifique, le charme de l’architecture locale ponctuant un paysage unique par ses richesses seront compromis a jamais. Tout un pan du charme du Lyonnais va être anéanti, la bouffée d’oxygène d’une Métropole déjà asphyxiée par ses transports va disparaitre avec le sacrifice de notre petit territoire. Nos efforts pour l’accueil des touristes englobent les gites ruraux, l’hôtellerie traditionnelle, les chambres d’hôte, l’hôtellerie de plein air et compte se développer encore. Le secteur restauration offre de large débouchés aux produits fermiers et bio locaux. Le tourisme vert anime manèges de chevaux, loueurs d’ânes et de VTT. Nos sentiers sont sillonnés au quotidien par des centaines de marcheurs et un village comme Oingt classé « plus beaux villages de France » drague des visiteurs au delà de la région Rhône-Alpes. Il suffit d’ouvrir un guide touristique de la région pour saisir en un coup d’œil l’extraordinaire richesse de notre pays. Ruiner la richesse présente et le potentiel touristique en devenir est une impardonnable faute économique.

A500 • Marc BERTRAND, SAINTE PAULE, le 04/12/2011

Préservons le secteur des Pierres Dorées patrimoine de la région beaujolaise par le respect des sites, des vignes, des habitants.

A921 • Jocelyne SAMBARDIER, LE BOIS D'OINGT, le 27/01/2012

En pleine période de crise économique, alors que l'on somme les différents pays européens, dont la France de réduire leurs déficits, je suis absolument effarée que l'on ait sérieusement songé à un tel projet avec un budget aussi important. L'Etat, les régions, les collectivités locales n'ont pas les moyens de telles dépenses, ni de s'endetter plus. STOP ! Des besoins très importants ont été recensés pour l'amélioration des transports régionaux : je pense plus particulièrement au nœud ferroviaire lyonnais : améliorer les échangeurs, à ce jour "surbookés", agrandir ou prévoir de nouvelle gare (La PART DIEU est saturée), mettre en place de nouvelles lignes à la demande des utilisateurs : TREVOUX-LYON, améliorer des lignes existantes ; électrifier ROANNE LYON, augmenter les TER LYON -PARAY LE MONIAL en modernisant les lignes etc, etc.. On pourrait rajouter de nombreux exemples ... Tout ceci venant faciliter la vie quotidienne de tous les Français (moins de circulation, moins de pollution). Une nouvelle ligne de TGV ne profiterait qu'à une frange de la population : la plus aisée qui peut se permettre de telles dépenses... Gardons les pieds sur terre : les budgets nécessaires seront bien plus efficaces sur les différentes mesures que je viens d'évoquer dans chaque région. La France n'aura pas les moyens de financer d'aussi vastes projets. Si toutefois, le budget permettait de telles dépenses, il m'aurait paru beaucoup plus judicieux de profiter de ce projet pour désenclaver CLERMONT- FERRAND et l'AUVERGNE et donc de faire descendre cette ligne directement vers l'ESPAGNE, sans la faire passer par LYON et la vallée du Rhône déja complètement obstruées. En conclusion : NON à ce projet, OUI à des budgets pour les régions qui permettraient de développer les transports en communs régionaux et de proximité.
L'impact sur l'environnement, les paysages et les hommes et plus particulièrement sur un secteur : le Pays des "pierres dorées". Sachant que la directive territoriale d'aménagement de l'agglomération lyonnaise a prévu des limites et des espaces à respecter. Le territoire des "pierres dorées en fait partie".

A1015 • JEAN PAUL MEYNIAL, ST LAURENT D'OINGT, le 31/01/2012

Messieurs,
Vous voulez construire une nouvelle ligne à grande vitesse, soit disant pour desservir des grandes villes, comme Orléans, Clermont Ferrand, Roanne, mais avec des gares situées à des kilomètres des centres villes. Je doute fort des intérêts et des bénéfices de cette solution !
D'autre part le scénario ouest sud (Paris Lyon via Roanne), le plus coûteux (14 milliards d'euros) traversera le beaujolais "des pierres dorées", une zone d'exception au point de vue vinicole, touristique et écologique du département du Rhône. Faire traverser une LGV dans cette zone aura des conséquences irréversibles pour l'avenir. Qu’allons-nous laisser à nos enfants ? Pollution sonore et visuelle, destruction du terroir, de la faune et de la flore ? Tout cela pour une clientèle de privilégiés (chefs d'entreprises, hommes politiques, la plupart ne payant pas personnellement leur billet), car le prix du billet de LGV n'est pas le même qu'un billet ordinaire. Pourquoi ne pas utiliser l'argent de ce projet ruineux à l'amélioration de la sécurité et du développement des lignes régionales, qui elles sont utilisées par les gens qui travaillent et qui vivent dans les régions?!
Un contribuable indigné

A575 • Daniel FUGIER, LE BOIS D'OINGT, le 13/12/2011

Je suis d'accord avec Monsieur Daniel Rousseau (-contribution le 1er décembre 2011-) Détruire des zones paysagères qui ont eu la chance jusqu'à présent d'être relativement préservées est un très mauvais choix pour l'avenir de tous. Le transport le plus rapide possible de plus en plus de passagers vers la destination la plus lointaine possible, c'est dépassé. Il serait préférable de s'occuper d'optimiser les transports de marchandises, en particulier, pour réduire la consommation d'énergie, les pollutions, et les nuisances.

 

Joomla templates by a4joomla